Achat immobilier : pensez aux frais annexes !

Frais annexes

Dans les premiers temps de l’aventure qu’est l’achat immobilier, nous vous rappelons régulièrement qu’il est primordial de calculer votre budget. En effet, outre les dépenses concernant l’éventuel crédit contracté, devenir propriétaire engendre également un coût avec des frais annexes.

Pour vous éclairer et vous aider à ne pas les oublier, nous les avons listés et détaillés pour vous, ci-dessous.

Les frais d’agence

Bien évidemment, ils sont seulement à prendre en compte si vous effectuez votre achat immobilier en passant par une agence immobilière.
Les frais d’agence étant librement fixés, le montant des honoraires est généralement défini en proportion du prix de vente. Ainsi, plus le coût de la transaction sera important, plus celui des frais d'agence le sera également.
Quant au montant du pourcentage, celui-ci est habituellement dégressif. Par conséquent, une vente au prix élevé se verra attribuer un pourcentage amoindri par rapport à celui d’une vente ayant un prix faible, et inversement.

enlightened Bon à savoir : en moyenne, le taux appliqué est situé autour de 6% du prix de vente.

Les frais de notaire

Egalement appelés « frais d’acquisition », les frais de notaire sont aussi à ajouter au prix d’achat du bien.
Malgré ce qu’indique leur nom, les frais de notaire ne reviennent pas (en grande partie) au notaire, mais à l’État et aux collectivités. Composés essentiellement d’impôts, le notaire est chargé de collecter ces frais pour le compte du Trésor Public. Situés entre 7 à 8% du prix d'achat dans l'ancien et 2 à 3% dans le neuf, ils servent à réunir et à établir des documents qui éviteront toute contestation future concernant la vente.

Les frais de notaire comprennent :

  • Les impôts et les taxes : également appelés « droits d’enregistrement ». Ces frais sont liés à l’acquisition du bien et versés au Trésor public. Ils reviennent, selon le cas, à l’Etat ou aux collectivités locales. Calculés selon la valeur du bien, leurs montants varient selon son secteur géographique.
  • Les frais et les débours : ce sont les sommes acquittées par le notaire pour le compte de son client. Elles servent à rémunérer les différents intervenants en charge de produire les documents nécessaires au changement de propriété.
  • La rémunération du notaire : aussi appelée « émoluments », c'est la part qui revient au notaire !

Les taxes lors de l’achat

Celles-ci sont différentes selon le type de bien acheté :

  • Pour un immeuble ancien : vous serez prélevé au titre de la taxe départementale de publicité foncière, de la taxe communale et des frais d’assiette et de recouvrement. Soit au total 5,09 %.
  • Pour un immeuble neuf : vous serez soumis à la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), de 19,6 %. Le plus souvent, elle est incluse dans le prix de vente. Mais l’acquéreur devra également acquitter une taxe de publicité foncière, correspondante à 0,60 % du prix hors taxe de la vente.
  • Pour l’acquisition d’un terrain à bâtir, les droits de mutation seront de 5,09 %.

Les frais d’assurance

Acquérir un nouveau logement est souvent synonyme de nouveau contrat d’assurance en termes d’habitation et de multirisques. Même si sa souscription n’est pas obligatoire, nous vous conseillons fortement d’y adhérer !

Les frais de déménagement

Avec l’aide de vos proches ou en passant par une entreprise, votre déménagement aura toujours un coût. Certes moindre si vous vous faites aider de votre entourage, mais bel et bien là malgré tout !
En effet, entre l’achat de cartons, de matériaux d’emballage, et la location d’un véhicule, ces frais ne sont pas à négliger dans votre budget.
Si vous souhaitez passer par une société, vous dépenserez effectivement plus mais vous aurez droit à une prestation de professionnels.

enlightened Bon à savoir : vous recherchez une entreprise de déménageurs ? N’hésitez pas à contacter notre partenaire sur votre secteur sur commentvendreseul.com, rubrique « Nos partenaires » !

Les impôts locaux et les charges

En tant qu’ancien locataire, vous devez être habitué à la taxe d’habitation. Bonne nouvelle ! En tant que propriétaire, vous pouvez ajouter à celle-ci la taxe foncière et la taxe d'enlèvement des ordures ménagères… Leurs montants sont variables en fonction des municipalités, renseignez-vous donc au préalable afin de connaître vos futures dépenses les concernant.

Les charges sont également une grande partie des dépenses non négligeables à prendre en compte dans le calcul de votre budget. Propres à chaque copropriété, pensez bien à vous informer sur leurs montants avant de vous engager !

2 Rétroliens / Pings

  1. Achat immobilier : impôts locaux, qui paie quoi ?
  2. Achat immobilier : nos 10 conseils pour réussir votre projet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.