Charges de copropriété : quelles sont vos nouvelles dépenses ?

Charges de copropriété

Comme nous le disions dans notre article sur l’achat en copropriété, au-delà de vos nouvelles responsabilités, devenir copropriétaire c’est aussi faire face à de nouvelles dépenses !

Vos nouvelles dépenses

Les factures :

Les charges de copropriété :

Ces charges correspondent aux dépenses d’entretien et de gestion du bien commun.

Un bâtiment est composé de parties privatives et de parties communes (attention, la différence ne se fait pas par leur emplacement intérieur ou extérieur par rapport à votre logement mais par la nature des équipements). Seules les parties communes appartiennent à la copropriété et sont gérées par un syndic qui refacture ses frais à tous les copropriétaires. Ainsi, ces charges sont réparties par tantièmes, c’est-à-dire en fonction des surfaces détenues par chacun.

Lorsque vous devenez copropriétaire, vous devez vous assurer que ces charges apparaissent dans le règlement de copropriété qui vous a été fourni et sur les relevés trimestriels que vous recevrez.

Les charges générales :

Ces charges correspondent aux :

  • Services collectifs et aux éléments d’équipement commun
  • Dépenses engagées pour l’entretien
  • Honoraires du syndic et aux primes d’assurances
  • Dépenses engagées pour réparer le bien commun, intervenir sur le gros œuvre, l’électricité et la plomberie communes.

Les charges spéciales :

Ces charges correspondent à des services ou des équipements dont ne jouissent pas tous les copropriétaires, comme par exemple un ascenseur dont les habitants du rez-de-chaussée n’auront pas l’utilité. Encore une fois, la nature et la répartition de ces charges spéciales sont précisées dans le règlement de copropriété.

/!\ Attention : le paiement des charges est bien évidemment obligatoire. L’assemblée générale vote chaque année, avant le début de l’exercice comptable, les dépenses courantes de maintenance, de fonctionnement et d’administration des parties communes.
Si vous rencontrez des difficultés financières, pas de panique ! Il est souvent possible de négocier pour un étalement des paiements, les syndics ne sont pas des ogres 😉

yes Pour rappel, si le logement que vous convoitez est en copropriété, le vendeur ou l’agent immobilier doit pouvoir vous fournir :

  • Le règlement de copropriété,
  • Le montant des charges de l’année précédente,
  • La nature et le montant des travaux votés et non encore exécutés,
  • L’échéancier des appels de fonds,
  • Les procès-verbaux des trois dernières assemblées,
  • Le dernier budget prévisionnel voté.

A noter que depuis mars 2014, la loi ALUR rend obligatoire l’annexion de ces pièces à la promesse ou au compromis de vente avant toute signature.

3 Rétroliens / Pings

  1. Visiter un appartement ou une maison : que faut-il vérifier ?
  2. Acheter en copropriété
  3. Achat immobilier : avez-vous pensé aux frais annexes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.